18 mai 2020

Conseils pour la photo immobilière

Je réalise des shootings immobiliers quasi quotidiennement depuis maintenant 3 ans. J’ai acquis une certaine expertise dans le domaine. Je travaille essentiellement pour des agences qui proposent des biens luxueux à la vente, mais aussi pour des particuliers qui veulent vendre leur appartement/maison ou mettre en valeur un airbnb. Il m’arrive d’être contactée par des entreprises qui souhaitent des photos de leurs locaux ou encore des hôtels. Je photographie aussi bien les intérieurs que les extérieurs.

C’est un genre photographique que j’aime assez. J’ai eu l’occasion de découvrir des biens d’exception souvent bien dissimulés aux différents architectures et décorations (malheureusement je ne suis pas autorisée à publier ces photos pour des raisons contractuelles avec les agences immobilières).

Pourquoi il est nécessaire de recourir aux services d’un photographe professionnel pour ce genre de photo ?

Les photos sont très importantes pour la vente d’un bien immobilier. Ce sont elles qui vont donner envie ou non de visiter le lieu. Il faut donc qu’elles le mettent parfaitement en valeur au niveau des volumes, de la luminosité etc… Pour cela, il faut avoir recours à différentes techniques. Voici quelques conseils au cas où vous voudriez vous lancer dans ce type de photographies.

Pensez au Home Staging. C’est une technique qui consiste à valoriser un intérieur en l’épurant et le rendant le plus neutre possible. Cela permet de gagner de l’espace et surtout de permettre au potentiel acheteur de se projeter dans le lieu. On retire du cadre tout ce qui n’est pas esthétique ou trop imposant et tout ce qui est trop personnel. On veille aux détails comme les chaises qui doivent être alignées de la même manière autour d’une table ou les coussins d’un canapé qui ne doivent pas paraître raplapla.

Ayez le bon matériel. Un reflex ou un hybride peu importe de type Full Frame. Ce qui va être le plus important est l’objectif. Il est indispensable d’utiliser un grand-angle de type 14-24mm ou 16-35mm sachant que l’on commence à zoomer un peu trop à partir de 20 mm et que l’on perd de l’espace.

Utilisez un trépied. Il va falloir le mettre à la bonne hauteur afin d’avoir un ratio sol, plafond bien équilibré (souvent aux alentours de 1m50). Il est également nécessaire d’avoir un niveau à bulle soit sur votre trépied, soit monté sur votre boîtier. Faire des photos avec des lignes bien droites va vous faire gagner du temps en post production. L’autre utilité du trépied est de permettre d’avoir une vitesse d’obturation un peu lente sans risquer d’avoir des photos floues.

Au niveau des réglages maintenant. Il est préférable de garder des ISO aussi bas que possibles (entre 100 et 400) et une ouverture comprise entre f8 et f11.

Le reste du travail consiste à se positionner de manière à mettre les pièces et le lieu le plus en valeur possible. En règle générale, il est plus intéressant de prendre des photos depuis les angles. La pièce apparaîtra plus attrayante et plus grande. Parfois, il peut être intéressant de prendre des photos de face pour montrer une symétrie ou parce qu’on ne peut pas faire autrement. Les photos de quelques détails décoratifs peuvent donner du cachet au bien.

La luminosité étant un argument de vente important, il est très important de prendre des photos en lumière naturelle. Pourquoi ? Car si vous laissez des lumières artificielles allumées, cela peut faire penser que la pièce est trop sombre. Afin de montrer au mieux la luminosité d’une pièce, il faut intégrer les fenêtres dans le cadrage et montrer si possible le soleil entrant. Soit on laisse les fenêtres fermées soit on les ouvre (si par exemple il y a une jolie vue à mettre en valeur).

Quand le contre-jour est trop prononcé, il peut être intéressant d’utiliser la technique du bracketing, c’est-à-dire prendre une série de plusieurs photos avec des expositions différentes et les assembler via lightroom ou Photoshop.

La dernière étape est le post traitement. J’ai la chance d’avoir un objectif Sigma Art 14-24mm f2.8 qui ne produit pas de distorsion. Avec d’autres objectifs, il peut être nécessaire de la corriger sur Lightroom. Il est très important que toutes les lignes soient bien droites. Ensuite, il sera souvent nécessaire d’éclaircir un peu les photos et de changer la balance des blancs. Toutefois, il ne faut pas trop abuser des retouches car le but est de mettre en valeur le lieu tout en restant le plus proche possible de la réalité afin que les personnes qui vont visiter le bien ne soient pas déçus !

J’espère que cet article vous aura aidé. N’hésitez pas à m’écrire si vous avez des questions.

Vous pouvez retrouver quelques exemples de photos immobilière dans mon portfolio.

RECENT POSTS